Bienvenue

“Il est absolument évident qu’au moins un être dans l’univers “offre” un sens : l’homme. Non pas l’homme en général, mais chaque homme, chaque « je », quand il est le sujet qui parle ou agit. Chacun trouve assez facilement les autres “absurdes” et il accueille très volontiers les nombreux et ingénieux systèmes qui considèrent les hommes comme des marionnettes fonctionnant sous l’action de pures causes. Mais, seuls, quelques spéculatifs sophistiqués peuvent faire semblant de ne pas excepter leur « personne parlante » du domaine de validité de tels systèmes. Il est bien clair qu’affirmer en général que tout acte est un pur effet de causes, et n’a ni fin ni sens, c’est proférer une absurdité exactement parallèle à celle de certains déments qui disent : “je suis mort”, ou : “je n’existe pas”. car celui qui affirme, affirme comme vrai et avoue donc qu’il a cherché le vrai, ce qui est fondamentalement incompatible avec le fait d’avoir été mû par de pures causes.”

Raymond Ruyer, Néo­finalisme, 1952.